Travaux d’hiver

Alison et moi sommes allés voir Philippe et Jane travailler dans les vignes la semaine dernière. C’est la fin de février et l’hiver commence à faiblir, mais il y a encore beaucoup de travail à faire. Philippe est viticulteur. Il cultive ses raisins et les envoie à la cave  « Anne de Joyeuse à Limoux ». Ses vignes sont situées autour du village de Roquetaillade, à environ 10km au sud de Limoux.  On y trouve les cépages comme le merlot et le pinot noir, servant à l’élaboration des a.o.c. rouge, et du chardonnay pour les blancs. Jane travaille pour lui à temps partiel, la majeur partie de l’année et à temps plein pendant les vendanges. Elle prend son chien avec elle et un thermos de thé chaud! Quand elle a vu les photos elle a trouvé qu’elle avait de la chance de ne pas se couper les cheveux avec son sécateur.

Philippe au travail

Jane en taille de Pinot

Également nous avons quelques photos du vignobles des Côtes du Roussillon, près de Perpignan, qui montrent certains vignobles taillés et d’autres  non taillés, tous en attente de partir bientôt dans une nouvelle croissance. Ciel bleu clair, vue sur la vallée pas très loin du pic de Bugarach – je suis sûr que c’est une raison fantastique de faire du vin ici !!
L’hiver est le temps de la taille. Pas question de rester blottiS près du poêle à bois, le travail à cette période ou la vigne est en  repos  végétatif est très important, il  fait parti des travaux les plus longs et les plus fastidieux du vigneron ( car souvent dans le froid et l’humidité). Tailler la vigne, c’est préparer la prochaine récolte. Ici on est en taille guyot, ou Jane et Philippe vont laissé sur le cep un sarment à dix bourgeons, appelé long bois, et un petit sarment de deux bourgeons, le courson de rappel. La taille  est extrêmement importante car elle détermine le nombre de  grappes par pied, et ainsi la récolte. Pas assez de raisins, c’est une petite récolte, et un manque à gagner pour des vins à valeur marchande medium, ce qui est le cas de la majorité des vins que l’on trouve sur le marché, souvent entre 3€50 et 6€50. Trop de raisin, c’est la qualité du vin qui est moindre.

Travail difficile bien sûr, mais indispensable, et partie intégrante de la vie dans le vignoble.

 

  • Hoodie the dog

  • Mind your hair!

  • Having fun!

  • Electric secateurs

  • Un-pruned vines

  • Phillipe hard at work

  • Vintage Carrignan vines

  • Quality terroir

  • View across the valley

  • Pruned vines

  • Old Carrignan vine

  • Back-breaking work

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *